Les avantages et inconvénients du viager libre

Le viager libre est une vente immobilière d’un bien qui peut être utilisé par son acquéreur dès qu’il a signé la vente. Ainsi, il est considéré comme le nouveau propriétaire de ce bien et peut l’occuper immédiatement ou le louer à sa guise. Le vendeur n’a plus aucune jouissance sur ce bien à contrario du viager occupé. Pour bénéficier de ce viager libre, l’acquéreur aura remis une somme d’argent au vendeur se nommant le bouquet et versera chaque mois au crédirentier (nom donné au vendeur) une rente viagère jusqu’à la date de son décès.

Quel est le contrat d’un viager libre ?

Le viager libre s’effectue par contrat de vente immobilière en pleine propriété et cet acte est passé devant un notaire. La pleine propriété incluse alors la nue-propriété du bien et son usufruit. L’acquéreur ou débirentier verse un bouquet et une rente mensuelle au crédirentier jusqu’à la mort de ce dernier.

Comment se calcule une rente viagère ?

Dans le cadre d’une rente viagère sur un viager libre d’occupation, la pleine propriété est cédée à l’acquéreur. Le prix du bien immobilier est calculé alors sur son prix de marché et en fonction de l’âge du vendeur et son espérance de vie. Le fractionnement et l’échelonnement sont alors demandés à l’acquéreur sous forme de bouquet et de rente mensuelle.

Les avantages du viager libre

Une personne ayant de faibles revenus, mais possédant un immeuble de bonne valeur peut augmenter ses revenus en vendant son bien en viager libre. Non seulement, elle perçoit un bouquet souvent confortable, mais elle touche une rente mensuelle à vie. Il n’a plus aucune charge à payer sur l’immeuble et bénéficie d’une fiscalité très favorable car le bouquet peut-être exonéré d’impôts et la rente mensuelle bénéficie d’un abattement de 70 % à partir de l’âge de 70 ans. Comme le viager libre est enregistré chez un notaire, la rente est garantie, car elle bénéficie également d’un privilège de vendeur avec clause résolutoire. Cette même rente est revalorisée chaque année et peut être reversée au conjoint survivant, mais également faire l’objet d’une donation totale ou partielle aux proches.
Pour l’acquéreur ou débirentier, le viager libre est aussi intéressant pour se constituer un patrimoine locatif, une résidence principale ou secondaire. Il paie ce bien de façon échelonnée et peut l’utiliser comme bon lui semble y compris le mettre en location pour financer la rente. Le crédirentier peut aussi revendre ce viager quand bon lui semble.

Les inconvénients du viager libre

Le viager libre comporte des avantages pour les acquéreurs et vendeurs, mais également des inconvénients. Ainsi, même s’il semble très attractif, le viager libre peut coûter bien plus cher à l’acquéreur qu’un achat financé par un crédit bancaire. En effet, les taux actuels d’emprunts sont très bas depuis plusieurs années et tournent à moins de 2 % sur une période allant de 15 à 25 ans en moyenne. Ainsi, quand une personne fait un prêt pour acquérir un bien, elle connaît dès le départ le prix qu’elle va payer ainsi que la durée de son crédit. Dans le cadre du viager libre, il faut qu’elle ait le prix du bouquet exigé (sans avoir recours au prêt) et doit payer cash. De plus, elle ne sait surtout pas pour combien de temps elle devra payer la rente puisque son versement s’arrêtera au jour du décès du vendeur. Il faut encore noter qu’il existe très peu de viagers libres sur le marché qui font seulement l’objet d’1 % des transactions. Si le débirentier achète un viager libre pour le louer, comme il n’a pas recours au crédit bancaire, il ne peut pas déduire d’intérêts d’emprunts de ses revenus fonciers. Cette déduction est seulement possible que dans le cadre d’un achat immobilier à l’aide d’un prêt bancaire. De son côté, le vendeur touchera un bouquet et une rente mensuelle, mais il n’aura plus aucun droit sur l’immeuble ayant fait l’objet de la transaction. Cette solution n’est donc pas à envisager si le vendeur est âgé. S’il veut toucher un bouquet et une rente mensuelle pour améliorer son niveau de vie, il vaut mieux qu’il opte pour le viager occupé, car dans ce cas, il conserve le droit de résider dans son logement jusqu’à la fin de sa vie.

En résumé, le viager libre peut être intéressant pour un acquéreur s’il dispose d’une somme suffisante cash pour payer un bouquet et si ses revenus mensuels lui permettent de financer la rente sans souci ou si elle est couverte par le prix d’un loyer. Ce même viager libre est aussi intéressant pour un vendeur désirant avoir plus de liquidités mensuelles pour améliorer son train de vie et s’il n’est pas trop âgé. Cette solution possède des avantages et inconvénients pour les deux parties, mais doit être bien réfléchie avant d’être choisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *