Prêt Levier : la définition

Le prêt levier est une option de placement assez particulière. Il consiste à prendre un emprunt auprès d’une institution bancaire et à l’investir sur un projet. Le recours à cette solution d’emprunt et son utilisation correcte nécessitent une maîtrise de tous les rouages de son fonctionnement. Très peu connu, le prêt levier donne la possibilité aux investisseurs de contracter des emprunts en tenant compte de leur tolérance au risque. 

Définition et principe de fonctionnement

Le prêt levier consiste à emprunter de l’argent pour l’investir sur les marchés financiers. Il faut être un investisseur ayant le goût du risque pour faire ce genre de prêt. Le terme « levier » renvoie à une amplification des résultats. Si l’investissement permet de gagner des revenus, le taux de rendement est amplifié. En cas d’investissement à perte, l’échec est aussi amplifié.

pret levierCe type d’emprunt tire son fondement sur un principe de fonctionnement assez simple. L’argent investi doit générer un rendement supérieur aux taux d’intérêt de l’emprunt. Lorsque l’investisseur se rend auprès d’une institution bancaire pour réaliser un emprunt avec un taux d’intérêt de 4 % par exemple, le taux de rendement attendu est d’environ 8 %. Le prêt levier n’est concluant que lorsque la valeur ajoutée dépasse le taux d’emprunt.

Le prêt levier est aussi connu sous le nom de prêt investissement , il s’agit d’un prêt sans mise de fond , ni collatéral car le collatéral est le placement lui-même , le prêt levier ou prêt investissement permet donc de s’autofinancer.

C’est une stratégie à effet de levier pour les investisseurs avertis.

Risques et inconvénients

La stratégie expliquée du prêt levier laisse entrevoir une solution d’emprunt et de placement très avantageux. Or, il n’existe pas de risque zéro dans le secteur des marchés financiers. Il est possible qu’un tel investissement engendre des pertes énormes. De plus, le marché boursier connaît des fluctuations qui peuvent très rapidement désillusionner l’investisseur. Un rendement de 10 %  avant déduction d’impôts se transforme en un rendement de 19  %  par l’effet levier. Alors qu’une perte égale au taux de rendement ci-dessus engendre des pertes de 61 % par le même effet levier.

Les risques

Il peut arriver que l’investisseur vende tous ses placements en cas de perte de leur valeur sous l’effet des différentes pressions du secteur. En outre, un portefeuille contenant des titres à revenus fixes subit d’énormes pertes lorsque la stratégie levier est mal utilisée. Dans ces cas, les taux d’emprunt sont toujours supérieurs aux taux de rendement. Plus le produit est risqué, plus le rendement est très élevé. Cependant, ces types de rendement sont très volatils, aux pertes de valeur très probables sur le long terme dans les cas de prêt levier. Aussi, l’investisseur peut se retrouver en manque de liquidité surtout lorsque le remboursement total ou partiel du prêt surgit en cas de perte de valeur.

Les inconvénients

S’engager dans le prêt levier est une voie parsemée d’embûches.

  • Le prêt ne convient pas à tous les investisseurs : Il ne s’adresse pas à monsieur Tout-le-monde. Contrairement au prêt REER, le prêt levier exige de l’investisseur, une bonne aisance financière. Il s’agit d’un emprunt sélectif dans la pratique, car l’emprunteur doit jouir d’une bonne capacité solvabilité.
  • Ne pas être endetté : le niveau d’endettement ne doit pas excéder les 30 % du prêt et 50 % de sa trésorerie.
  • Un investissement risqué : l’investisseur doit avoir le goût du risque. Il doit être capable de faire face aux exigences liées à l’emprunt, et de se relever rapidement après une perte totale de la valeur du placement.

Aussi, l’investisseur doit recourir à un conseiller financier pour s’informer avant de se lancer dans un investissement au moyen d’un prêt levier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.