Qu’est-ce que le taux d’endettement et à quoi, sert-il ?

taux d'endettement

Le taux d’endettement d’une personne ou d’un couple correspond à la fraction des revenus mensuels qu’il est possible de dédier à un emprunt pour le rembourser. À ce jour, il n’existe aucun texte de loi définissant une somme précise ou un pourcentage lui correspondant, cependant, les organismes financeurs fixent en général ce taux à 33 % du revenu restant disponible nommé aussi le « reste à vivre ». Si ce reste à vivre est assez important, car les revenus le sont aussi, alors il est possible de dépasser ces 33 %.

Y a-t-il un taux d’endettement maximum ?

Le taux d’endettement de 33 % est une limite arbitraire sachant qu’il n’existe pas de réglementation bancaire ou juridique le définissant. Les organismes financeurs ont estimé qu’au-dessus de 33 %, l’emprunteur peut rencontrer des difficultés à honorer ses échéances. Dans la pratique et si les revenus sont importants, il est possible que le taux d’endettement puisse monter jusqu’à 40 %.

Comment le taux d’endettement est-il calculé ?

Pour calculer un taux d’endettement, il faut prendre le montant du crédit, le multiplier par 100 et diviser le résultat par le montant des revenus comprenant des salaires et autres revenus financiers s’ils existent. Le résultat de l’opération indique le taux d’endettement. Attention, pour réaliser ce calcul, les banques tiennent compte des revenus réguliers, mais pas des primes occasionnelles ou autres revenus dont le caractère peut être considéré comme variable. Voici un exemple concret :
Une personne gagne 2000 € par mois et le remboursement d’un crédit est de 500 €. Son taux d’endettement est calculé ainsi : 500 x 100 / 2 000 = 25 %. L’organisme financeur partira sur cette base pour calculer le taux d’endettement mais il affinera le profil de l’emprunteur pour déterminer son « reste à vivre » réel car ce futur emprunteur doit payer aussi son loyer, ses différentes factures d’électricité, eau, téléphone, assurance, etc. Le reste à vivre peut dépasser les 33 % si les revenus sont conséquents, car une personne gagnant par exemple 10 000 € par mois aura un reste à vivre bien plus important que celle qui en gagne 3 000. Certaines banques examinent le reste à vivre directement pour accorder un prêt ou le refuser, mais elles prennent également en considération l’âge de la personne et sa capacité d’épargne.

Les critères âge, épargne et saut de charge pouvant pondérer le taux d’endettement

L’âge, la capacité d’épargner et le saut de charge sont également trois critères examinés par les banques pouvant pondérer le taux d’endettement. Si un emprunteur est un primo-accédant à la propriété et qu’il est très jeune, les banques accordent souvent un dépassement du taux d’endettement à 33 %, car il existe de fortes probabilités que les revenus augmentent progressivement dans l’avenir. Si l’emprunteur achète une résidence principale à l’aide d’un prêt et qu’il existe un saut de charge peu important, la banque acceptera cette différence. Le saut de charge se définit entre le montant du loyer de l’emprunteur et le montant des échéances du prêt. L’épargne est aussi très importante, car si le revenu de l’emprunteur est modeste, il ne pourra pas la réaliser. La capacité d’épargne est donc importante pour un organisme financeur, car elle indique une garantie financière.

Est-il possible de réduire un taux d’endettement ?

Lorsqu’un emprunteur dépasse un taux d’endettement, il peut quand même demander à un organisme financeur de lui prêter de l’argent. L’accord pourra être envisagé si une partie du nouveau prêt permet de restructurer les anciennes dettes en les étalant dans la durée. Le reste à vivre de l’emprunteur sera amélioré, mais il paiera plus d’intérêts, car son crédit sera automatiquement allongé dans la durée.

L’utilité du taux d’endettement

En considérant tous les critères évoqués plus haut, le taux d’endettement est utile pour un emprunteur car il indique son pouvoir à honorer les échéances de son prêt sans difficulté. Il est aussi un très bon indicateur de sécurité pour l’organisme financier qui prend ainsi moins de risques pour consentir au prêt et sur les remboursements à venir.

In fine, le taux d’endettement est le rapport entre les charges de remboursement d’un crédit sur une certaine période et le rapport des revenus d’un emprunteur. Aucune loi ne fixe le taux qui est situé en moyenne à 33 %. Il peut aller jusqu’à 40 % si l’emprunteur a des revenus conséquents et que son « reste à vivre » lui permet d’avoir une capacité d’épargne. Les banquiers utilisent le taux d’endettement pour évaluer la solvabilité de l’emprunteur. Ainsi, plus le taux d’endettement est faible et plus les financeurs sont favorables à prêter de l’argent pour acquérir un bien immobilier par exemple, car l’emprunteur sera, en principe, capable d’honorer ses engagements dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *