Assurance multisupport : une solution d’épargne polyvalente.

economies

L’assurance vie est le placement financier préféré des Français. Un seul chiffre pour s’en convaincre : les encours investis en assurance vie dépassent les 1750 milliards d’euros. Après l’immobilier, il s’agit de l’investissement le plus plébiscité pour développer son patrimoine.

De nos jours, la grande majorité des contrats d’assurances vie commercialisés sont dits multisupports. Peu d’épargnants comprennent en quoi consiste un contrat multisupport. Dans cet article, nous allons vous éclairer sur le principe de l’assurance vie multisupport et les avantages qu’elle confère aux épargnants.

Fonds euro et unités de compte

La caractéristique d’une assurance vie multisupport est de permettre d’investir à la fois sur des fonds euro et sur des unités de compte. Voyons à quoi correspondent ces 2 types de placement.

 Les fonds euros représentent près des ¾ des encours investis en assurance vie. Les épargnants français sont très friands des fonds euro. Cela s’explique en raison du fait que les fonds euro offrent une garantie sur le capital investi. Or, beaucoup d’épargnants privilégient la sécurité du patrimoine avant la performance. Les fonds euro sont gérés par des assureurs. Afin de permettre une garantie sur le capital, les fonds euro sont essentiellement investis sur des supports sans risque, en particulier des obligations d’États offrant de bonnes garanties quant à leur capacité à honorer leur dette (France, Allemagne, etc.). Ces dernières années, la performance des fonds euro n’a cessé de diminuer (ils ont rapporté en moyenne 1,5 % en 2019). Cette baisse de performance s’explique en raison des politiques économiques ayant entraîné la rémunération des taux sans risque vers le bas. Donc aller chercher de la performance avec leur épargne, les épargnants doivent se tourner vers les unités de compte.

 Les unités de compte correspondent à l’ensemble des supports accessibles en assurance vie autres que les fonds euro. Ces supports sont de multiples natures. Il peut s’agir de fonds d’investissement diversifiés, de fonds en actions, de fonds obligataires (il existe différents profils de risque et de rendement au sein du marché obligataire). Plus surprenant, il existe également des supports immobiliers en assurance vie. On parle alors d’immobilier “pierre-papier”. Par exemple, on peut citer le cas des SCPI (sociétés civiles de placement immobilier). Les meilleures assurances vie en ligne donnent accès à plusieurs centaines de supports en unités de compte.

Les avantages d’un contrat multisupport pour gérer son patrimoine

Vous l’avez compris, l’assurance vie permet de diversifier son épargne sur toutes les grandes classes d’actifs existantes : actions, immobiliers, obligations, monétaires, etc.
Aussi, au sein de l’assurance vie, l’épargnant peut librement réaliser des arbitrages d’un support vers un autre support. Les meilleures assurances vie sont d’ailleurs sans frais d’arbitrage !

 Cette souplesse en termes d’allocation du capital permet à l’épargnant une gestion optimale de son patrimoine. Ainsi, lorsque l’épargnant investit à long terme (par exemple pour préparer sa retraite), il aura intérêt à investir sur des supports dynamiques tels que des fonds d’investissement en actions. Ce type de support délivre d’excellentes performances à long terme. Le corollaire est que ces placements ne sont pas sans risque, et comportent une volatilité plus ou moins importante (les fonds 100% actions sont les plus volatils, avec une volatilité annuelle de 10 à 20 % selon les périodes).

 À l’approche de la retraite ou de tout autre projet financier (acheter une résidence secondaire, financer un tour du monde, etc.), l’épargnant pourra décider de sécuriser son capital en réalisant un arbitrage des fonds dynamiques vers un support sans risque tels que les fonds euro. De cette façon, l’épargnant aura une bonne visibilité sur le capital dont il dispose pour financer son projet.

 Les épargnants se demandent peut-être quel est l’intérêt d’arbitrer son capital au sein du contrat d’assurance vie plutôt que de réaliser des retraits (rappelons que l’argent n’est pas bloqué en assurance vie) et sécuriser son capital vers un livret A ou à l’inverse l’investir sur un plan d’épargne en actions dans le cas où l’épargnant souhaite investir dans des fonds en actions. La réponse à cette question est simple : les gains réalisés au sein de l’assurance vie ne sont pas fiscalisés tant que l’argent reste dans l’enveloppe ! De ce fait, l’épargnant a intérêt à faire travailler son argent au sein de l’enveloppe et éviter les retraits. Ainsi il optimisera l’effet des intérêts composés : les gains réalisés chaque année pourront être pleinement réinvestis au sein de l’assurance vie et à leur tour générer des gains l’année suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *